Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Profitez des BLUE DAYS jusqu'à -50%

Tote Bag OFFERT dès 59€ d'achat !

Soins enrichis en BIONACRE®

Livraison offerte dès 49€ d'achat

Produits notés 100/100 sur Yuka

Paiement sécurisé. Livraison rapide.

BIENVENUE15 pour bénéficier de -15% sur votre première commande

Panier 0

Frais de livraison offerts! Dépensez 49€€ de plus pour bénéficier des frais de livraison offerts
Plus de produits disponibles à l'achat

Est-ce un cadeau?
Estimation des frais de port
Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

Votre panier est vide.

En quoi la clean beauty est-elle écologique ?

Clean Beauty - CLEAN PLANET - WE ARE CLEAN

En quoi la clean beauty est-elle écologique ?

La clean beauty est un mouvement qui est né d’une volonté de produire des formules sans risque pour la santé, allégées de tous les ingrédients controversés, mais aussi plus vertueuses. Explications.

Clean Beauty : des formules « nettoyées » de tout ingrédient controversé

Au point de départ, l’idée de la clean beauty était d’offrir des soins plus naturels, sans aucun ingrédient réputé néfaste, que ce soit pour la santé ou l’environnement. Cette tendance est apparue à la suite de divers scandales autour d’ingrédients qui ont été, depuis décriés, comme les parabens ou les sels d’aluminium. Même chose pour les silicones qui se contentent de lisser la peau ou de faire briller les cheveux comme un film plastique que l’on poserait à leur surface (ils ne soignent pas), mais qui, surtout, ne sont pas biodégradables et finissent dans les cours d’eau puis les océans. Les formules clean se sont donc astreintes à se débarrasser de toute substance néfaste en se tournant soit vers le naturel, soit en ne conservant que les ingrédients « sûrs » et en communiquant sur ce qu’il n’y a pas dans la formule ! Le fameux « less is more ».

Clean Beauty : une philosophie vertueuse

Au-delà des ingrédients triés sur le volet, la clean beauty, c’est surtout une philosophie : celle de ne pas nuire, ni à l’humain, ni à la planète. Cette cosmétique nouvelle génération s’impose donc une vigilance à 360° qui inclue la provenance et la qualité des ingrédients (issus de cultures équitables, bio ou locales), mais aussi l’éco-conception des emballages (matériaux recyclables, recyclés, réutilisables) et même le mode de distribution. Si la clean beauty n’a pas de définition officielle, ce qui la constitue est bel et bien le fait de faire des choix conscients à toutes les étapes de la production. Aujourd’hui, il peut être compliqué de faire de tels choix, car produire revient forcément à utiliser des ressources… L’objectif que se fixent les maisons de cosmétiques estampillées clean beauty est de faire les meilleurs choix pour la planète, pour la peau, avec une dimension éthique. Pour que la boucle soit bouclée, pour que le clean soit clean à 100 %, il faut induire une culture d’entreprise basée sur le respect de l’homme, qu’il s’agisse des employés comme des fournisseurs. L’exercice revient souvent à arbitrer entre les coûts et les choix de production les moins nocifs qui sont souvent les plus chers, tout cela en cohérence avec un produit final, qui doit pouvoir rester rentable.

Clean Beauty : des produits éco-responsables

Pour le sourcing des matières premières, il est possible qu’un ingrédient issu de la pétrochimie (et donc du pétrole) soit au final moins nocif pour la planète que son homologue naturel, si ce dernier vient de l’autre bout du monde. Mais ces ingrédients n’ont pas la cote, alors on va privilégier un (sourcing local ou éthique, autant que possible, le nerf de la guerre étant ici la traçabilité et le choix de matières dont la production est le moins néfaste possible. Côté packaging, aucune matière n’est parfaite ni parfaitement neutre. Le verre se recycle, mais nécessite de l’eau et du sable pour être produit, l’aluminium évite le plastique, mais sa production provient de gisements de bauxite qui détruisent des écosystèmes, le plastique végétal ne convient pas toujours et est issu de plantes comestibles qui seraient bien utiles à d’autres populations pour se nourrir, le papier ne permet pas de contenir des formules cosmétiques… L’idéal reste des emballages issus de matière recyclée ET recyclable, et éco-conçus pour être les plus légers possibles.


Clean Beauty : des engagements concrets

La Mer - CLEAN BEAUTY - WE ARE CLEAN

En augmentant ses critères, ses exigences de qualité, la clean beauty va de plus en plus loin, prenant aussi de plus en plus de risques côté consommateurs avec des prix plus élevés que pour des produits classiques. Les marques prennent aussi des engagements auprès d’associations écologiques à qui elles reversent un pourcentage de leur bénéfice ou qu’elles soutiennent, se plient à des contrôles pour obtenir des labels ou financent la réalisation de leur bilan carbone. Des actes engagés qui séduisent une clientèle elle aussi engagée, prête à payer plus pour être sûre de ce qu’elle achète, et qui, surtout, ne veut plus mettre n’importe quoi sur sa peau ni que sa consommation nuise à l’environnement. Ou le moins possible. Reste à trouver le bon équilibre et surtout, à déjouer les pièges du greenwashing de certaines marques ou enseigens qui surfent sur les codes de la Clean Beauty sans s’y plier sérieusement.

La Clean Beauty est définitivement ce vers quoi devraient tendre toutes les marques de cosmétiques qui représentent un marché énorme, avec des conséquences sur l’environnement tout aussi énormes. Packagings rechargeables, allégés, à base de matière recyclée et recyclable, formules biodégradables exemptes d’ingrédients polluants devraient être les nouvelles règles qui régissent le marché de la beauté. Non pas de demain, mais déjà d’aujourd’hui !