Profitez de 15€ de réduction sur votre première commande avec le code : BIENVENUE15

Votre panier 0

Livraison gratuite à partir de 49€

Plus de produits disponibles à l'achat

Frais de livraison offerts! Complétez pour la livraison gratuite - 49€ restant
CRÈME HYDRA-RÉGÉNÉRANTE

CRÈME HYDRA-RÉGÉNÉRANTE

Notre Crème Hydratante Régénérante est un soin longue durée qui...

BAUME MÉTAMORPHOSE

BAUME MÉTAMORPHOSE

Le Baume Métamorphose démaquille et nettoie parfaitement la peau. Détoxifiée,...

Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

Votre panier est vide.

Le renouvellement cellulaire

Le corps est en renouvellement permanent tout au long de la vie. Pratiquement tous les organes, sauf les neurones et les cellules cardiaques, sont totalement renouvelés plusieurs fois, à une fréquence différente, d’une semaine pour le foie à 4 mois pour les os. La peau, qui est un organe, se renouvelle également, grâce à la régénération de ses cellules.

Le renouvellement cellulaire désigne la capacité des cellules à se reproduire, c’est-à-dire à produire des cellules génétiquement identiques qui prennent la place d’autres cellules. En fin de vie, ces cellules s’éliminent d’elles-mêmes. Le renouvellement cellulaire de la peau est le processus qui mène à l’élimination, chaque jour, de milliers de cellules mortes, remplacées par des nouvelles. La bonne fréquence de renouvellement cellulaire, ni trop lent ni trop rapide, est essentielle au maintien d’une bonne fonction barrière, pour une peau éclatante, uniforme, lisse et pleine d'énergie.

Où se déroule le renouvellement cellulaire de la peau ?

L’épiderme, la couche superficielle de la peau, est un peu comme un jeu de Tetris. C’est une sorte de mur constitué de briques, les kératinocytes, qui sont des cellules qui montent en permanence vers la surface. Ces cellules-briques naissent dans la couche basale, en bas de l’épiderme et migrent progressivement vers la couche cornée, la plus superficielle des couches de l’épiderme.

Quel est le mécanisme du renouvellement cellulaire de la peau ?

En remontant de la couche profonde -basale- de l’épiderme vers la surface, les kératinocytes subissent différentes mutations. C’est la différenciation cellulaire.

• Dans les réservoirs de la couche basale se trouvent les cellules souches kératinocytaires. Elles se divisent pour donner naissance à une cellule souche fille - qui va la remplacer dans la couche basale pour se diviser plus tard - et un autre kératinocyte, quasi cubique et doté d'un noyau, qui, poussé vers le haut par les nouvelles cellules, commence sa différenciation en montant à l’étage supérieur. C’est la prolifération cellulaire.
• La couche épineuse est la plus épaisse de l’épiderme, constitué de 4 ou 5 épaisseurs de kératinocytes. Ces derniers, de forme quasi polyédrique et gonflés d’eau, se soudent les uns aux autres grâce aux desmosomes et à des substances hydrophiles et hydrophobes. En remontant ils se chargent en kératine et mélanine.
• C’est dans la couche granuleuse que s’opère la principale transformation, appelée la différenciation cellulaire. La couche granuleuse est une zone de transition qui sépare les couches épidermiques vivantes de celles dites « mortes » de la couche cornée. Les kératinocytes sont totalement remodelés pour devenir des cornéocytes. Ils perdent petit à petit leur noyau et leur membrane plasmique pour laisser place à une enveloppe rigide et insoluble, l’enveloppe cornée. Par ailleurs, l’un des marqueurs de différenciation, la filaggrine, se transforme en acides aminés libres qui constituent les « facteurs hydratant naturels » de la couche cornée.
• Arrivés à la surface, dans la couche cornée (ou stratum corneum), les cornéocytes sont plats et remplis de kératine, et s’agglutinent en un empilement de lamelles cellulaires soudées grâce au ciment intercellulaire fait de lipides, pour constituer la barrière cutanée. Ils finissent se détacher grâce à des enzymes qui vont faire sauter les boutons pressions qui maintiennent les cornéocytes entre eux, les desmosomes. C’est la desquamation.
Tout ceci se fait de façon lente et quasi invisible. Sans nous en apercevoir, nous perdons environ quatre grammes de peau par jour.

Renouvellement cellulaire : combien de temps ?

Le renouvellement cellulaire de la peau est un peu comme la mue des serpents, sauf que nous ne laissons pas notre peau se détacher en un seul morceau en un jour. Entre la naissance d’une cellule et sa migration jusqu’à la couche cornée, il s’écoule normalement 21 à 28 jours. Les kératinocytes passent très peu de temps dans les couches inférieures mais restent environ 14 jours dans la couche cornée. Mais la fréquence du renouvellement cellulaire de la peau ralentit naturellement avec l’âge. Les cellules se font plus « paresseuses » et mettent beaucoup plus de temps à migrer au fil des années. Dès 50 ans, la vitesse du renouvellement cellulaire diminue de près de 40 %. C’est pourquoi on cherche à « stimuler » le renouvellement cellulaire avec des soins anti-âge spécifiques.

Quels sont les facteurs qui agissent sur le renouvellement cellulaire ?

Dans un épiderme sain, la quantité de cellules éliminées en surface est compensée par la production de nouveaux kératinocytes dans une proportion identique. Mais il arrive que le processus se dérègle, avec une prolifération ralentie ou accélérée.
• Un renouvellement accéléré, la cicatrisation et le psoriasis
Lorsque notre peau est blessée ou infectée, le renouvellement cellulaire s’intensifie afin de réparer la blessure - c’est le processus de cicatrisation - ou combattre l’infection par de nouvelles cellules. Cette accélération peut attein¬dre sept fois la cadence de la reproduction cellulaire normale, soit 3-4 jours.
Maladie inflammatoire chronique de la peau, considérée comme une maladie auto-immune, le psoriasis se manifeste par un renouvellement cellulaire accéléré dans la zone touchée (genoux, coudes, cuir chevelu…), qui ne s’arrête plus. De nouvelles cellules naissent et montent vers la surface à un rythme plus rapide que celui de la desquamation. Les cellules mortes s’accumulent à la surface de la peau et finissent par former des plaques, les « squames ». Ces plaques se détachent comme des écailles, tandis qu’en dessous les cellules, qui se bousculent et s’empilent, créent des lésions douloureuses qui peuvent saigner.
• Un renouvellement ralenti :
stress, obésité, tabac, pollution, UV, et âge ralentissent le renouvellement cutané. La peau peine à desquamer, des cellules mortes s’accumulent en surface parce que les liens qui maintiennent les cellules de la peau ensemble (les desmosomes) ne se détachent pas comme ils le devraient. Celles-ci forment comme une pellicule qui épaissit la peau et rend le teint terne et la peau rêche. Cette accumulation provoque aussi une perte de cohésion des cornéocytes, qui ne sont plus à même de réguler efficacement l’évaporation de l’eau, d’où une déshydratation progressive qui entraîne l’apparition prématurée de ridules.

Comment renouveler les cellules de la peau ?


Pour « booster » le renouvellement cellulaire, il existe plusieurs possibilités, que l’on peut cumuler.

Le renouvellement cellulaire - Exfoliation - Blue Skincare

Exfolier

Faire un gommage régulièrement – une à deux fois par semaine suivant le type de peau- est le moyen le plus facile. On donne ainsi un petit coup de pouce à la peau pour se débarrasser de ses cellules mortes. Le message étant donné à la peau que les cellules mortes sont parties, on incite l’épiderme à en produire de nouvelles. On peut choisir un gommage mécanique qui élimine les « peaux mortes » par la friction de grains, noyaux ou coques de fruits et noix broyés, sel, sucre etc…Pratique sur le corps, mais parfois trop abrasif sur le visage, ce type d'exfoliants peut provoquer une irritation de la peau, en fonction de la force appliquée et du type de grains. Il faudrait en fait des particules très fines et rondes, et non anguleuses (même si ce sont des micro-angles).

C’est pourquoi on préconise souvent – et encore plus pour les peaux sensibles – des exfoliants dits chimiques ou enzymatique, qui produisent une exfoliation uniforme par dégradation chimique des cellules. Il en existe deux types :
• Les acides : ce sont les célèbres AHA pour Alpha Hydroxy Acides (acide glycolique, acide malique, acide mandélique), BHA pour Beta hydroxy acides (acide salicylique), ou PHA pour Poly Hydroxy Acides (gluconolactone)... Ils produisent une exfoliation plus ou moins douce : l’acide glycolique, plus petit, pénètre plus profondément, est ultra efficace mais peut de révéler irritant, quand les PHA sont bien plus doux mais demandent plus de temps pour agir. Et favorisent le renouvellement cutané, la désobstruction des pores, un grain de peau plus doux, une meilleure hydratation…
• Les enzymes : ces enzymes (généralement végétales) « grignotent » les liens entre les cellules mortes -les desmosomes- pour les détacher sans endommager les cellules vivantes ni irriter la peau.

Choisir les bons actifs

Outre les acides de fruits, il existe certains actifs connus pour booster le renouvellement cellulaire. C’est le cas du rétinol, puissant actif anti-âge dont l’un des bienfaits est de favoriser le renouvellement cutané par son effet kératolytique (desquamant), mais qui peut être irritant notamment pour les peaux sensibles. D’où la recherche de molécules dites « retinol like » d’origine végétale, qui en assurent les actions sans les inconvénients, comme le bakuchiol, l’harungana, la christe marine, le haricot paillon, l’huile essentielle de pelargonium. Nouveau, la poudre de nacre micronisée introduite dans des soins pour le visage, a démontré scientifiquement qu’en induisant l’expression de certaines protéines clés telles que la filaggrine, elle stimule la migration des kératinocytes vers la surface de l’épiderme pour assurer le bon « turn over » du renouvellement cellulaire qui garantit une réparation et régénération de la barrière et de l’épiderme pour conserver une peau plus forte, saine et éclatante : une peau en pleine santé. Une précieuse action à laquelle s’ajoute un pouvoir anti-radicalaire et de stimulation de la fabrication de fibres de collagène de type I pour préserver la densité et la jeunesse de la peau.

Avoir une bonne routine nocturne

C’est la nuit que le renouvellement cellulaire atteint son apogée. N’ayant plus à se défendre des agressions diurnes, les cellules de la peau se réparent et se régénèrent entre 23h et 2h du matin. C’est même vers 1h du matin que l'activité de la peau est maximale, multipliant le renouvellement cellulaire par trois par rapport au même mécanisme à 1h de l'après-midi.
C’est donc le moment de donner à sa peau un soin qui va aider ce renouvellement en utilisant un soin spécifique comme le Sérum Peau Neuve NACRE ÉCLAT de la marque BLUE SKINCARE ultra concentré en poudre de nacre active, NACR-45®.
Si la peau est déshydratée, on la corrige. Car ce processus de renouvellement de la peau est gourmand en eau. Une bonne hydratation, via les soins mais aussi en buvant 1,5l d’eau par jour est donc indispensable pour accompagner la régénérescence des cellules.
Évidemment, il est primordial de bien dormir, en faisant une nuit de 7h si possible pour laisser le temps à la peau de se régénérer.

FAQ

Comment renouveler les cellules de la peau ?

Le renouvellement des cellules de la peau est un phénomène naturel et permanent. Les kératinocytes, cellules de l’épiderme, sont en constant renouvellement. Chaque jour, de nouvelles cellules naissent dans sa partie la plus profonde, la couche basale, et remontent au fil des jours vers la surface de la peau en subissant des mutations jusqu’à former les briques plates qui constituent la barrière cutanée dans la couche cornée, puis devenir des cellules mortes et être éliminées par desquamation.

Renouvellement cellulaire de la peau : combien de temps ?

Le renouvellement cellulaire de l’épiderme dure 21 à 28 jours pour une peau saine et normale. Il peut être accéléré lorsqu’on cicatrise ou dans certaines pathologies comme le psoriasis où il descend à 3-4 jours. Mais il ralentit avec l’âge et dépasse les 45 jours après la ménopause.

Comment accélérer le renouvellement cellulaire ?

Comme le renouvellement cellulaire cutané ralentit avec le temps, on peut le booster en adoptant des soins dont les molécules l’accélèrent : des exfoliants mécaniques (poudre de noyaux d'abricot), mais qui n’agissent qu’en surface pour éliminer les cellules mortes qui elles aussi ont plus de mal à desquamer en vieillissant ; des acides de fruits comme l’acide glycolique qui va à la fois éliminer les cornéocytes en surface et pénétrer l’épiderme pour faciliter le renouvellement ; du rétinol ou ses semblables (bakuchiol notamment) qui lui aussi a une action kératolytique en surface et booster plus en profondeur. Plus douce et très efficace, la poudre de nacre, actif phare de la gamme NACRE ÉCLAT de BLUE SKINCARE a prouvé scientifiquement son action sur le renouvellement cellulaire et donc sur la réparation et la régénération de la peau.